La certification d’analyste d’affaires : des avantages mitigés

Tout au long de sa carrière, l’analyste d’affaires sera amené à établir le pont entre les TI et le domaine des affaires. Il pourra, s’il le souhaite, obtenir jusqu’à 4 certifications décernées par l’ IIBA (International Institute of Business Analysis) : ECBA, CCBA, CBAP et CBATL.

L’ECBA (Entry Certificate in Business Analysis) s’obtient en début de carrière ; le CCBA (Certification of Capability in Business Analysis) après 2 à 3 ans ; le CBAP (Certified Business Analysis Professional) après 5 ans ; enfin, le CBATL (Certified Business Analysis Thought Leader) est octroyé à un analyste d’affaires après 10 ans d’expérience, et des réalisations à l’appui.

Le fait de détenir l’une de ces certifications — un processus volontaire effectué auprès de l’IIBA — démontre que l’analyste d’affaires possède les connaissances et l’expérience nécessaires selon l’IIBA, et qu’il applique les meilleures pratiques en analyse d’affaires. Ainsi, l’analyste d’affaires certifié cherche une amélioration continue de son rendement et de sa performance. Des occasions de progresser dans sa carrière peuvent apparaître, mais il n’y a pas de postes réservés exclusivement aux analystes d’affaires certifiés.

Pas une fin en soi

Selon Alain Fortier, vice-président Programmation du conseil d’administration à l’IIBA Région de Québec et conseiller principal chez CGI Québec, « la certification aide beaucoup en début de carrière pour obtenir une certaine reconnaissance, mais elle n’est pas nécessaire pour œuvrer dans le milieu ».

« La certification est une bonne façon de se former. Elle servira à obtenir un vocabulaire commun dans le milieu, mais elle ne fera pas nécessairement un meilleur analyste d’affaires. C’est un corpus de connaissances. Si on a lu le guide (conçu par l’IIBA), on peut faire le travail quand même. Le nombre d’analystes d’affaires certifiés est infime par rapport à ceux qui ne le sont pas », affirme M. Fortier, n’étant lui-même pas certifié.

« Ça ne structure pas le marché, puisqu’il n’y a pas vraiment de demandes en ce sens », conclut-il. Dans le monde, l’IIBA compte 29 166 membres et 120 chapitres. En 2016, 1 185 analystes d’affaires ont obtenu leur certification CCBA et 8 406 ont obtenu la certification CBAP.

À lire aussi La certification PMP – se faire certifier ou non? 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#